François Thoral, le mousquetaire des Océans

By février 4, 2017Rencontres

Nous avons passé quelques jours avec François Thoral, créateur de l’association « Les Vagues à Bonds« , à surfer  et comprendre sa vision des défis environnementaux actuels. Océanographe ayant envie de s’impliquer dans la vulgarisation des sciences environnementales, il nous explique sa démarche et le projet qu’il a créé avec sa copine Jenna :

OC’zh : Quel âge as-tu et d’où viens-tu ?

François : J’ai 22 ans et j’ai passé mon adolescence dans la région Toulonnaise avant d’étudier à Marseille. J’ai fais une licence en physique océanographie afin d’en savoir plus sur la biologie et l’écologie marine.  Pour être plus précis mes derniers sujets d’études abordaient l’utilisation des mathématiques pour comprendre comment fonctionne un écosystème.

OC’zh : Quel livre lis-tu en ce moment ?

François : « Let My People Go Surfing » d’Yvon Chouinard que vous m’avez prêté haha. Sinon j’ai lu « l’origine des espèces » de Charles Darwin, un bouquin qui fait écho à de nombreux concepts qu’on a abordé en cours.

OC’zh : Qu’est ce qui t’as poussé à faire ces études ?

François : Au lycée je regardais pas mal de documentaires nature et animaliers et j’étais vraiment intéressé par les sciences. Ces facteurs combinés à ma passion pour les sports outdoor (surf, plongée, escalade) ont naturellement dirigé mes choix vers des études d’océanographie !

OC’zh : Pourquoi les « Vagues à Bonds » ?

François : Le nom des Vagues à Bonds fait référence à l’environnement marin, au voyage (jeu de mots vagabonds). On est un peu tous des « vagues à bonds » de ce monde, missionnaires de la bonne parole et donc diffuseur de messages d’espoir.

Aurel avec François après une session de surf et 3 déchets ramassés (Take 3 For The Oceans)

OC’zh : Quel est le but de l’association ?

François : Je sentais que les recherches et études que je faisais étaient en déconnection avec le terrain et ce qui m’intéresse vraiment : ce que font les gens tous les jours pour protéger l’environnement. C’est aussi un projet de volontariat en Grèce il y a un an et demi qui nous a donné le déclic. On travaillait avec Jenna pour une association qui s’occupait de la protection des tortues []. L’implication de la présidente dans ce combat a motivé la création de notre projet pour montrer l’urgence de la situation et partager notre passion pour l’océan.

OC’zh: Quelques questions à réponse rapide maintenant pour te tester ! Goofie ou Regular ?

François : Goofie !

OC’zh : Brune ou blonde ?

François : Si je dis blonde je suis mort.. (Jenna est brune). Si c’est pour la bière les deux !

OC’zh : Quelles sont tes inspirations ?

François : Le Mouvement Colibri qui commence à prendre de l’ampleur, le film « Demain » qui a permis de passer à la vitesse supérieure la transition et rejoint beaucoup de mes idées. Et sinon Joël de Rosnay, un surfeur – scientifique – penseur qui écrit des romans assez inspirants !

OC’zh : Pourquoi cette moustache ?

François : J’ai oublié mon rasoir en France.. et malheureusement la barbe c’est pas prévu de sitôt !

OC’zh : Les plus gros accomplissements de l’association et regrets ?

François : La plus belle satisfaction est celle de faire concrètement ce qu’on voulait faire. Ensuite j’ai pas vraiment de regrets, on apprend de nos erreurs et cette association est pour nous le premier projet, la rampe de lancement !

OC’zh : Ton rêve perso ?

François : Etre un dauphin.. non plus sérieusement réaliser tous les projets que j’ai actuellement en tête.

OC’zh : Un mot positif pour la fin ?

François : N’hésitez pas à vous engagez, lancez-vous à l’aventure et vous ferez de belles rencontres !

N’hésitez pas à suivre les Vagues à Bonds sur leur Page Facebook !

OC’zh

Leave a Reply