Spirit of Place, Défendre Le Passé, Pour La Postérité

By avril 30, 2017Rencontres
Aurel et Jordan avec Neroli, une véritable optimiste

Nous avons retrouvé Neroli et Ray chez eux à Margaret River, un endroit, bien qu’encore en construction, donne l’impression d’être au milieu de la forêt. Une belle opportunité d’évoquer ‘Spirit of Place’ ( l’esprit de l’endroit), un sous-groupe du Centre pour l’Environnement de Margaret River, créé en octobre dernier. Un moment de qualité passé avec deux personnalités très différentes, Neroli étant l’environnementaliste optimiste, Ray le politicien réaliste. Un excellent mix probablement.

Leur objectif est de protéger les 60 kilomètres de la rivière Margaret et d’en faire un parc national. Grâce à une étude pointue, l’organisation a révélé plusieurs lieux spirituels, appartenant à la culture aborigène, montrant le besoin immédiat de protéger la rivière du développement et du tourisme grandissant. Le caractère naturel et la beauté du cours d’eau et de ses abords en font aussi bien entendu un lieu à protéger; et ce, pour la postérité. En faire un parc national permettrait d’avoir les ressources humaines et financières pour ouvrir le parc au public et ainsi transmettre l’histoire et l’esprit de l’endroit, tout en y respectant la nature.

Aurel et Jordan avec Ray et la rivière Margaret

Ce n’est pas le premier combat que Neroli mène. Elle a également été la principale activiste pour la « Save the Mowen Forest Campaign » (« Campagne Sauvez la Forêt Mowen »). Luttant contre l’exploitation d’une forêt native et de sa faune en organisant des sit-ins et des blocages, Neroli a réussi à collecter pas moins de 100 000 Dollars australiens (!!) et ainsi racheter le terrain. Concernant la rivière Margaret, ils attendent l’accord du propriétaire de la Wallcliff House, qui possède la plupart des lieux spirituels se situant proches de la rivière.

Ceci n’est qu’un combat parmi tant d’autres qui se déroulent parmi la belle et encore épargnée, région de Margaret River, mais où l’augmentation du tourisme et le développement d’infrastructures menacent l’environnement.

Pourquoi ne pas faire venir les gens uniquement pour la beauté et le caractère encore préservé de la région ?

Bravo à vous Spirit of Place !

OC’zh

Leave a Reply